• Diversité sexuelle et pluralité des genres
  • Des savoirs pour contrer les préjugés

Bien que la présence de l’homophobie ne fasse aucun doute, les connaissances sur son ampleur, ses diverses formes et ses impacts demeurent partielles et dispersées. Plusieurs lacunes sont à signaler :

  • L’absence de recension des connaissances sur l’homophobie
  • Une attention inégale aux différents groupes formant les minorités sexuelles
  • L’hétérogénéité et la variabilité interne des groupes formant les minorités sexuelles
  • La quasi-absence d’évaluation des interventions en matière de lutte contre l’homophobie

La programmation de recherche 2017-2022 de la Chaire contribuera à mieux connaître et faire reconnaître les réalités des minorités sexuelles et de genre dans toute leur diversité. Cette programmation se déploiera dans trois directions en synergie l’une avec l’autre.

Axe I – Approfondir les analyses des processus d’inclusion et d’exclusion sociale des personnes de minorités sexuelles et de genre.

AXE II – Produire des connaissances utiles à l’amélioration des politiques, des programmes et des mesures de lutte contre l’exclusion sociale des personnes de minorités sexuelles et de genre.

AXE III – Mobiliser les connaissances dans des programmes et des mesures visant à lutter contre les discriminations et les différentes formes d’exclusion sociale des personnes de minorités sexuelles et de genre.

Outre la réalisation de projets dans le cadre de ses activités régulières, la Chaire accorde une grande importance aux activités de partage des savoirs et de valorisation des connaissances, notamment par l’organisation de colloques, de conférences publiques et le maintien actif de moyens de communication (site web, infolettre, médias sociaux).

La Chaire entretient un processus continu de codéfinition des besoins de connaissances et de mobilisation des connaissances en collaboration avec ses partenaires.

Au niveau facultaire, la programmation du second cycle de la CRH contribuera à enrichir deux des quatre thématiques prioritaires de recherche, ainsi que la thématique transversale, de la Faculté des sciences humaines 2014-2019 :

Identité, diversité, culture et citoyenneté
La plupart des recherches de la CRH traitent de problématiques relatives à la diversité des identités liées aux orientations sexuelles et des identités de genre. La programmation de la CRH appréhende les expériences des personnes des minorités sexuelles et de genre dans toute leur hétérogénéité. Elle se penche sur ces expériences sous l’angle des discriminations et des processus d’exclusion sociale qui privent ces personnes d’une reconnaissance dans toutes les sphères de la vie en société et d’un plein exercice de leur citoyenneté.

Santé et mieux-être individuel et collectif
Plusieurs recherches de la CRH s’intéressent aux minorités sexuelles et de genre sous l’angle des déterminants sociaux de la santé et du bien-être de ces personnes tout au long de la vie. Plus particulièrement, elles analysent les impacts des discriminations et autres formes d’exclusion sur la santé physique, mentale et sexuelle, tentent d’identifier les facteurs qui modèrent ou qui médiatisent ces impacts ainsi que les éléments qui renforcent les capacités de résilience face à la stigmatisation. Plusieurs projets de la CRH, en particulier ceux de l’Axe III, mettent l’accent sur la sensibilisation et la formation, autrement dit sur la prévention de comportements discriminatoires envers les minorités sexuelles et de genre. Ils informent également l’élaboration et la mise en application de politiques, de programmes ou de mesures d’intervention dans divers secteurs d’intervention publics (écoles, services de santé et sociaux), communautaires et privés (milieux de travail). Ils contribuent ainsi à améliorer les conditions de vie et le bien-être des individus concernés.

Démocratisation de la production de la connaissance scientifique et le libre accès aux résultats de la recherche à l’ère du numérique (thématique transversale à l'ensemble des projets de recherche)
On peut également considérer que la CRH, par son objectif de Contribuer au transfert et à la mobilisation des connaissances auprès de la population, des institutions publiques et de publics ciblés des milieux éducatifs, du travail, de la santé et des services sociaux professionnels, associatifs et communautaires, participe à la thématique transversale retenue par la Faculté des sciences humaines. Ainsi la CRH mène plusieurs activités de transfert des connaissances afin de rejoindre le public universitaire et non universitaire. Ces activités incluent des conférences mensuelles publiques (disponibles par la suite sous forme de baladodiffusions sur le site web de la CRH) et la diffusion des données scientifiques dans des formats qui favorisent leur accessibilité par les utilisateurs de connaissances (synthèses de rapports de recherche, fiches synthèses ciblées selon différents milieux de pratique, regroupement d’outils et de publications libre d’accès sur son site web). Au cours de son prochain mandat, dans le cadre du projet SAVIE LGBTQ, la CRH produira un CLOM et des formations qui seront disponibles via son site web.