justice
pluralite_des_genres
egalite
diversite_sexuelle

ACFAS 2013 | Regards croisés sur les familles issues de la diversité sexuelle : enjeux scientifiques, sociaux et juridiques

Mai 2013, Université Laval

Colloque présenté par l’équipe de recherche Sexualités et genres : vulnérabilité, résilience (SVR) lors de la 81e édition du congrès de l’Association francophone pour le savoir (ACFAS) 2013.

Description : Ce colloque propose une exploration multidisciplinaire des thèmes actuels en recherche concernant les enjeux vécus par les familles issues de la diversité sexuelle, ici et ailleurs. Il fera état de la réalité de ces familles, c’est-à-dire celles dont au moins l'un des parents s'identifie comme lesbienne, gai, bisexuel-le, transgenre ou transsexuel-le. Concrètement, ce colloque abordera les thèmes suivant : a) enjeux et défis sociojuridiques auxquels font face ces familles; b) impacts de l’homophobie, de la transphobie et de l’hétéronormativité sur leur bien-être; c) besoins des familles en terme de services ou de programmes d’intervention; d) vécu des enfants et; e) état des lieux des recherches sur le sujet dans la francophonie.

Responsables : Marie-Aude Boislard (Université du Québec à Montréal), Hilary Rose (Université Concordia)


Conférence d'ouverture

Jeudi 9 mai 2013, 9 h00 - 10 h00

minorites-sexuelles-leurs-enfants« Les personnes de minorités sexuelles et leurs enfants : Mouvance des réalités et des questions »

Auteure : Danielle Julien (Université du Québec à Montréal)

Présentation : Line Chamberland (Université du Québec à Montréal)

Résumé : L’objectif de cette présentation vise à cerner l’évolution de la recherche empirique sur les familles incluant des parents de minorités sexuelles. Nous porterons une attention particulière à la spécificité de la recherche en milieu québécois. Nous proposons que le développement de la recherche québécoise sur les familles des personnes de minorités sexuelles au cours des deux dernières décennies a été tributaire à la fois des réalités changeantes de ces personnes au cours de la même période de même qu’au changement de paradigmes de recherche favorisés par les pourvoyeurs de fonds de recherche. Ces réalités familiales des personnes de minorités sexuelles ont à leur tour été façonnées par l’évolution contemporaine du contexte juridique touchant la famille, la croissance des organisations de soutien et d’information à la famille homoparentale, et l’émergence des politiques sociales contrant l’homophobie.

Plus de 10 ans suivant l’adoption de la loi 84 au Québec, nous allons questionner la pertinence de poursuivre certaines des questions qui ont mobilisé l’attention des chercheurs dans le passé, insister sur l’urgence de répondre à certaines questions qui n’ont pas reçu de réponses, et enfin souligner l’intérêt d’élargir les cadres de référence théorique et empirique pour défricher les réalités émergentes chez les familles des personnes de minorité sexuelle.


Conférence de clôture

Vendredi 9 mai 2013, 15h15 - 16 h15

homoparentalites« Homoparentalités : état des lieux politique et sociologique en France »

Auteure : Martine Gross (Centre national de la recherche scientifique/France)

Résumé :  À l’automne 2012 et au début de l’hiver 2012-2013, la France a connu un débat houleux à propos de l’ouverture du mariage aux couples de personnes de même sexe. Plus de 12 ans après l’adoption du pacs qui apportait la reconnaissance des unions de personnes de même sexe, mais sans effets en matière de liens familiaux avec les enfants, le débat porte aujourd’hui sur l’homoparentalité. En effet, le projet de loi présenté à l’Assemblée nationale en février 2013 par le gouvernement de François Hollande propose non seulement d’ouvrir le mariage, mais également l’adoption. Des députés ont présenté des amendements pour permettre aux couples de femmes d’accéder à l’assistance médicale à la procréation actuellement réservée aux couples hétérosexuels.

Les opposants au projet de loi, au rang desquels on trouve les représentants des religions du livre ainsi quelques psychanalystes, usent d’un argumentaire anthropologique pour dénoncer une initiative qui saperait les fondements hétérosexuels de la société et feraient croire aux enfants qu’ils peuvent naître de parents de même sexe.

De leur côté, les couples d’hommes et les couples de femmes renoncent de moins en moins à réaliser leur désir de transmission et à fonder une famille homoparentale.

Lors de cette conférence, j’exposerai du point de vue sociologique l’évolution des familles homoparentales en France depuis une quinzaine d’années et rendrai compte du débat récent autour de l’ouverture du mariage civil et de l’adoption aux couples de même sexe.