justice
pluralite_des_genres
egalite
diversite_sexuelle

Audios

« Jeunes hommes de minorités sexuelles et usage de pornographie gaie : portrait comparatif entre grands centres urbains et régions au Québec » | Conférence présentée dans le cadre du colloque SVR - congrès de l'ACFAS 2015

26 mai 2015, Université du Québec à Rimouski

Conférence présentée dans le cadre du colloque « Les jeunes de minorités sexuelles, la diversité régionale et les rapports aux espaces (géographiques, symboliques et virtuels) » de l’équipe de recherche Sexualités et genres : vulnérabilité, résilience (SVR) au congrès de l’Association francophone pour le savoir (ACFAS) 2015

Auteur-e-s : Mariève Beauchemin (conférencière), candidate à la maîtrise en sexologie, Université du Québec à Montréal | Simon Corneau, professeur et chercheur, Université du Québec à Montréal | Dominic Beaulieu-Prévost, professeur et chercheur, Université du Québec à Montréal

Résumé de la conférence : Selon plusieurs auteurs s’intéressant à l’usage d’Internet chez les jeunes hommes de minorités sexuelles, la pornographie gaie serait une source d’apprentissage importante par rapport à leur orientation sexuelle et à la sexualité, surtout en l’absence d’autres modèles dans leur environnement. Dans ce contexte, il importe de questionner l’influence que pourrait avoir le lieu de résidence sur la relation existant entre la pornographie gaie et son usager. Cette conférence présentera donc des résultats issus de mon projet de maîtrise qui s’intéresse à une portion des données concernant les jeunes hommes de 16 à 30 ans du plus vaste projet EPUR (Étude sur la Pornographie gaie : Usages et Représentations chez les hommes québécois). Nous tenterons donc de répondre aux questions suivantes : 1) Quels sont les profils d’usage de pornographie gaie des jeunes hommes de 16-30 ans québécois selon leur lieu de résidence? ET 2) Y a-t-il des différences ou des similarités entre ceux habitant les grands centres urbains de ceux habitant en régions plus éloignées? Pour terminer, des pistes de réflexion par rapport aux résultats soulevés seront formulées.

Pour écouter la conférence en baladodiffusioncliquez ici !

Pour consulter la présentation visuelle de la conférence, cliquez ici !

« L’opinion des intervenants du Réseau des alliés sur la situation des LGBT en Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine : approche par carte heuristique » | Conférence présentée dans le cadre du colloque SVR - congrès de l'ACFAS 2015

26 mai 2015, Université du Québec à Rimouski

Conférence présentée dans le cadre du colloque « Les jeunes de minorités sexuelles, la diversité régionale et les rapports aux espaces (géographiques, symboliques et virtuels) » de l’équipe de recherche Sexualités et genres : vulnérabilité, résilience (SVR) au congrès de l’Association francophone pour le savoir (ACFAS) 2015

Auteurs : Laurence Lépine (conférencier), chercheur, Cégep de la Gaspésie et des Iles | Gilbert Bélanger, chercheur, Centre d’initiation à la recherche et d’aide au développement durable (CIRADD) 

Résumé de la conférence : En collaboration avec le réseau des Alliés, le Centre d’initiation à la recherche et d’aide au développement durable (CIRADD) a mené une consultation dans les six MRC de la Gaspésie et des Îles chez des intervenants œuvrant auprès des personnes LGBT de la région. Afin de mieux cerner les enjeux locaux et de favoriser un dialogue entre spécialistes provenant de professions et de milieux de travail différents, une approche qualitative par carte heuristique, inspirée des méthodes employées en concertation et en développement durable, a été utilisée. La co-construction des cartes heuristiques et leur fusion a permis de dégager trois problématiques majeures communes à la région: l’isolement social, la peur de la divulgation et l’accessibilité des soins de santé et de services sociaux. Quelques disparités entre MRC ont aussi été constatées. Bien que la plupart des problématiques identifiées soient cohérentes avec la littérature sur le sujet, certaines particularités ont été notées, notamment concernant les déplacements vers la ville et la chaîne de confidentialité des services de santé. Les informations obtenues ont mené à la rédaction d’un questionnaire adapté à la réalité LGBT gaspésienne qui sera utilisé dans une enquête quantitative visant à mieux documenter les problématiques spécifiques de la région et à créer de nouveaux outils d’intervention.

Pour écouter la conférence en baladodiffusioncliquez ici !

 

« Droit et langage - Peut-on exprimer l'homophobie ? » | Conférence présentée dans le cadre des conférences mensuelles de la Chaire (2013-2014)

9 avril 2014, Université du Québec à Montréal

Conférence présentée dans le cadre des conférences mensuelles de la Chaire de recherche sur l'homophobie (UQAM). 

Conférencier : Étienne Deshoulières, avocat au barreau de Paris | référant de la commission sur les propos homophobes pour SOS homophobie

Résumé de la conférence : Comment appréhender en droit l'homonégativité ancrée dans le langage ? Comment imputer à un sujet de droit une charge injurieuse préexistante? dans le langage à sa prise de parole ? Comment le droit peut-il tirer les conséquences de la violence normative de l’injure homophobe ? La théorie des actes de langage, telle qu’empruntée par Butler à Austin, permet de mieux appréhender la nature juridique des injures homophobes, principale cause de manifestation de l’homophobie. En transmettant les mots « sale pédé » ou « sale gouine », le locuteur ne fait pas qu’insulter le destinataire du message. Il invoque la communauté et l’histoire de ces mots injurieux pour reproduire l’ordre hétéronormatif

Pour écouter la conférence en baladodiffusion, cliquez ici !

 

«La victimisation interpersonnelle et ses conséquences sur les jeunes Québécois de minorités sexuelles : Résultats préliminaires de l’enquête sur les parcours amoureux des jeunes (PAJ) de minorité sexuelle du Québec» | Conférence mensuelle CRH

19 février 2014, Université du Québec à Montréal

Conférence présentée dans le cadre des conférences mensuelles de la Chaire de recherche sur l'homophobie (UQAM). 

Conférencier : Martin Blais, Professeur, Département de sexologie, Université du Québec à Montréal | Chercheur, Chaire de recherche sur l’homophobie, UQAM |  Chercheur, équipe de recherche Sexualités et genres : vulnérabilité, resilience, UQAM

Résumé de la conférence : Les jeunes de minorités sexuelles font face à différents défis dans l’acceptation et l’intégration de leur orientation sexuelle  ou de leur identité de genre non conforme aux stéréotypes sexuels ou genraux traditionnels. Ces défis pourraient trouver une origine commune dans le contexte sociétal hétérosexiste et la violence interpersonnelle qu’il légitime. Dans cette présentation, les données du projet Parcours amoureux des jeunes (PAJ), colligées sur plus de 8 000 jeunes québécois de toute orientation sexuelle, permettront de documenter, dans une perspective comparative, les expériences de victimisation des jeunes de minorités sexuelles et leurs conséquences dans différentes sphères de leur vie (intégration de l’orientation sexuelle, bien-être et santé mentale, ajustement scolaire, santé sexuelle, etc.).

Pour écouter la conférence en baladodiffusion, cliquez ici !

Pour consulter la présentation visuelle de la conférence, cliquez ici !

«Des physique magazines à la presse en ligne : le périodique gai au Québec, évolution d'un genre éditorial » | Conférence présentée dans le cadre des conférences mensuelles de la Chaire (2013-2014)

20 novembre 2013, Université du Québec à Montréal

Conférence présentée dans le cadre des conférences mensuelles de la Chaire de recherche sur l'homophobie (UQAM). 

Conférencier : Nicolas Giguère, doctorant en études françaises, Université de Sherbrooke, chargé de cours, Université de Sherbrooke

Résumé de la conférence : Loin de se limiter à des valeurs sûres et à des périodiques reconnus comme Le Berdache, Fugues et Être, le périodique gai, en tant que genre éditorial, est multiple tant du point de la matérialité (tabloïdes, journaux, bulletins d’informations, revues pornographiques, etc.) que des fonctions qu’il a occupées au cours des cinq dernières décennies. D’ailleurs, ces fonctions – divertir, informer, démystifier, politiser, etc. – sont étroitement liées à l’évolution de la communauté gaie québécoise elle-même, à ses moments forts, à ses phases de transition. Basée sur un dépouillement exhaustif des sources imprimées aux Archives gaies du Québec, la présentation montrera, par le biais d’une analyse quantitative et qualitative, que le périodique gai a été, de différentes façons, un vecteur contribuant à la formation, à la reconnaissance et à la légitimité de la communauté gaie.

Pour écouter la conférence, cliquez ici !