justice
pluralite_des_genres
egalite
diversite_sexuelle

Conférences

CONFÉRENCE PUBLIQUE - « Bleu ou rose? » Panel de discussion et projection sur le « Soutien à l’autodétermination du genre par les enfants » – SAGE (Gender Flexible Parenting)

 

Date : Mardi, 10 février 2015
Heure : 19h à 21h
Lieu : Local A-5020 (Pavillon Hubert-Aquin, UQAM)

Conférence : « Bleu ou rose? » Panel de discussion et projection sur le « Soutien à l’autodétermination du genre par les enfants » – SAGE (Gender Flexible Parenting)

Le bleu est pour les garçons et le rose, pour les filles – c’est du moins ce que la plupart d’entre nous avons été élevés pour penser. Certains parents choisissent toutefois d’élever leurs enfants sans leur imposer de normes de genre. Agir comme parent en dehors de la dichotomie garçon/fille peut paraître de prime abord intimidant. Est-ce correct de penser que cette robe est jolie? Puis-je mettre à mon bébé garçon un pyjama avec un ballon de football imprimé sur les fesses? Comment réagir quand le photographe appelle ma fille « princesse » pour la millième fois? Le désir de ne pas confiner un enfant à un genre spécifique en fonction de son sexe biologique s’appelle le Soutien à l’autodétermination du genre par les enfants (SAGE), mais il n’est pas aisé de savoir ce qui relève du SAGE ou pas.

 

Akiko Asano - co-fondatrice et présidente de l’organisme à but non lucratif Enfants transgenre Canada

Janik Bastien-Charlebois - professeure, Département de sociologie à l’UQAM et militante sur les enjeux intersexes

Gabrielle Bouchard - coordonnatrice du soutien entre pairs et défense des droits trans au Centre de lutte contre l'oppression des genres

Marcie Gibson – ministre de l’Église unie et parent queer de cinq enfants et adolescents de différentes dénominations de genre

Gabrielle Joncas-Brunet - éducatrice en matière de sexualité et santé auprès d’adolescent-e-s et de jeunes adultes, parent queer et féministe d’un enfant d’un an

Organisé en collaboration avec : Logo 2015

 

CONFÉRENCE PUBLIQUE - Portrait descriptif de santé globale de la population HARSAH afro-caribéenne de Montréal

Date : Jeudi, 22 janvier 2015
Heure : 18h à 20h
Lieu : Local N-7050 (Pavillon Paul-Gérin-Lajoie, UQAM)

Conférence : Les hommes d’origine afro-caribéenne qui ont des relations sexuelles avec d’autres hommes (HARSAH Noirs) de Montréal; la question du racisme sexuel et ses ramifications.

 

Le but de cette conférence est de présenter une portion de l’étude partenariale menée avec l’organisme communautaire Arc-en-ciel d’Afrique, Simon Corneau du département de sexologie de l’UQAM et le Service aux Collectivités de (SAC) de l’UQAM en mettant l’accent sur le racisme sexuel (fétichisme racial, stéréotypes ethnosexuels et rejet sexuel sur la base de la race) vécu par les HARSAH Noirs de Montréal. Les évènements discriminants et invalidants de racisme sexuel ont le potentiel d’influer sur le sentiment d’inclusion des HARSAH Noirs au sein des milieux gais. Les HARSAH Noirs se sentent bien souvent invisibles dans ces milieux, ou s’ils sont « visibles », c’est bien souvent dans un contexte où ils se sentent objectivés et fétichisés. Utilisant l’intersectionnalité comme trame de fond, les résultats nous montrent que les HARSAH Noirs font face à plusieurs défis qui leur sont spécifiques. Des pistes de solutions seront par la suite proposées et discutées.

Simon Corneau Ph.D.
Professeur, Département de sexologie, UQAM
Chercheur associé, Équipe Sexualité et genres : vulnérabilité et résilience, UQAM

Carlos Idibouo
Président de l’organisme Arc-en-Ciel d’Afrique
Coordonnateur du programme VIH/sida et Hépatite

CONFÉRENCE PUBLIQUE - GRIS-Montréal : Vingt ans d’intervention de démystification de l’homosexualité et de la bisexualité dans les écoles

Date : Mardi, 9 décembre 2014
Heure : 18h à 20h
Lieu : Local N-7050 (Pavillon Paul-Gérin-Lajoie, UQAM)

Conférence : GRIS-Montréal : Vingt ans d’intervention de démystification de l’homosexualité et de la bisexualité dans les écoles

Depuis vingt ans, le Groupe de recherche et d’intervention sociale de Montréal (GRIS-Montréal) réalise des interventions de démystification de l’homosexualité et de la bisexualité dans des écoles de Montréal et des régions environnantes. Chaque intervention, réalisée conjointement par un homme et une femme, bénévoles homosexuels ou bisexuels, est immédiatement précédée et suivie d’un questionnaire permettant de comparer les attitudes des jeunes face à des situations liées à l’homosexualité et la bisexualité. Ces questionnaires, en plus d’inciter les jeunes à se questionner et se positionner face à ces situations, permettent à l’organisme de mesurer l’impact à court terme des interventions ainsi que d’observer l’évolution des attitudes dans la société pour s'y ajuster. Le GRIS a ainsi pu modifier ses pratiques d’intervention pour répondre à des réalités identifiées par le biais des questionnaires et qui se posent parfois en opposition à certaines idées préconçues des membres du l’organisme.

Nous nous attarderons entre autres à la question de la réception de nos interventions chez les jeunes de différentes religions ainsi qu’à une comparaison des réponses selon les régions visitées. Nous comparerons aussi dans le temps l’évolution des réponses par rapport aux droits acquis par les couples de même sexe et par rapport aux signes d’affection en public. Finalement, nous soulignerons l’importance de la démystification des rôles genrés et de la dénonciation du sexisme dans la lutte contre l’homophobie et la biphobie. L’expérience des vingt dernières années montre en effet que ces questions sont intimement liées, mais que ces liens sont loin d’être simples à expliquer au cœur d’une intervention adressée à des jeunes principalement du secondaire et du primaire.

logo-frontpagesiteweb

Amélie Charbonneau M.A.
Chargée de recherche, GRIS Montréal

Olivier Vallerand Ph.D.
Administrateur coordonnateur de la recherche, GRIS Montréal

CONFÉRENCE PUBLIQUE - Érotisme, pornographie et féminismes - Parcours d'une pensée sur la représentation de la sexualité par les femmes artistes

Date : Lundi, 24 novembre 2014
Heure : 12h30 à 14h00
Lieu : Local W-5215 (Pavillon Thérèse-Casgrain, UQAM)

Conférence : Érotisme, pornographie et féminismes - Parcours d'une pensée sur la représentation de la sexualité par les femmes artistes

  • Reprise de la conférence du 30 octobre 2014, organisée par l’Institut de Recherches et d'Études Féministes (IREF), désormais en collaboration avec la Chaire de recherche sur l'homophobie.

logoIREF

La conférence aborde les principales questions soulevées par l’appropriation des codes de la pornographie en art visuels par les femmes artistes. Qu’est-ce qui relève de l’érotisme ou de la pornographie ? Que veut dire ces deux concepts polysémiques ? Comment les artistes féministes travaillent-elles à partir du genre pornographique pour proposer une forme de métapornographie critique ? Il sera donc question des enjeux théoriques et des études de cas tirés du livre La Traversée de la pornographie.

 

Julie Lavigne Ph.D.
Professeure et chercheure, Département de sexologie, UQAM
Membre de l’Institut de Recherches et d'Études Féministes
Auteure du livre : La traversée de la pornographie - Politique et érotisme dans l'art féministe (Les éditions du remue-ménage, 2014)

CONFÉRENCE PUBLIQUE - L’homosexualité en Afrique Australe : Situation avant et après la colonisation

 

Date : Mercredi, 29 octobre 2014
Heure : 18h à 20h
Lieu : Local N-7050 (Pavillon Paul-Guérin-Lajoie, UQAM)

Conférence : L’homosexualité en Afrique Australe : Situation avant et après la colonisation

L’absence de catégorisation sociale désignant les « homosexuels » ou les « bisexuels » a amené certains observateurs (ethnologues) qui ont exploré cette partie de l’Afrique au début de la colonisation européenne à considérer que les relations sexuelles entre personnes du même sexe n’existaient pas. Premièrement,  à partir de la description de la sexualité dans une communauté traditionnelle de l’Afrique Australe, nous essayerons d’expliquer sous quelle forme l’ « homosexualité » ou la « bisexualité » se manifestait dans cette région,  avant l’influence occidentale. Deuxièmement, nous parlerons de l’homosexualité pendant et après la colonisation : la situation a évolué vers un déni, une stigmatisation et, dans certains pays, vers une criminalisation toujours plus effective. Troisièmement, nous parlerons des défis de la prévention du VIH/SIDA chez les hommes qui ont des rapports sexuels avec des hommes (HRSH).

Germano Vera Cruz Ph.D.
Professeur de psychologie, Université Eduardo Mondlane, Mozambique
Journaliste et écrivain
Activiste en faveur de l’égalité de genre et du respect des droits de minorités sexuelles

CONFÉRENCE PUBLIQUE - Au-delà du Village Gai : Queering le quartier Mile-End de Montréal

Date : Jeudi, 25 septembre 2014
Heure : 18h à 20h
Lieu : Local N-7050 (Pavillon Paul-Guérin-Lajoie, UQAM)

Conférence : Au-delà du Village Gai : Queering le quartier Mile-End de Montréal

La « dé-gayification » récente de villages gais et la formation d'autres quartiers « queer » dans le centre-ville suggèrent des changements dans les relations entre les populations LGBT et les espaces urbains. Cette conférence examine ces changements à travers une étude de cas; la création et l'expérience du Mile-End, un quartier « queer » en pleine formation dans le paysage du centre-ville de Montréal. S'appuyant sur des entretiens avec des jeunes (18-30 ans) LGBT qui vivent dans le Mile-End et ses quartiers adjacents (La Petite-Patrie, Villeray et Parc-Extension), il sera soutenu que ce quartier « queer » a été façonnée par les changements générationnels des identités LGBT, une renaissance de la politique « queer », ainsi que la politique linguistique et l’embourgeoisement.

Julie Podmore Ph.D.
Professeure au collégial, Géosciences, Cégep John Abbott College
Professeure affiliée, Geography, Planning and Environment, Université Concordia
Chercheuse associée, Équipe Sexualité et genres : vulnérabilité et résilience, UQAM
Chercheuse associée, Chaire de recherche sur l’homophobie, UQAM

CONFÉRENCE PUBLIQUE - Les hommes gais face au VIH/sida : individu, communauté et prévention

Date : Mardi, 29 avril 2014
Heure : 18h à 20h
Lieu : Local N-7050 (Pavillon Paul-Guérin-Lajoie, UQAM)

Conférence : Les hommes gais face au VIH/sida : individu, communauté et prévention

Pourquoi les hommes gais prennent-ils des risques ? Cette question n’en finit pas de diviser les différents acteurs impliqués dans la prise en charge du VIH/sida. Plus de 30 ans après la découverte du virus, les outils de prévention n’ont pourtant jamais été aussi diversifiés : soutien psychosocial, préservatifs, dépistages, traitements, etc. Mais les actions et les campagnes atteignent-elles vraiment leurs cibles ? Et comment les gais élaborent-ils leurs propres perceptions du risque ? Cette présentation proposera d’interroger ces enjeux dans une perspective sociologique. Elle s’appuiera sur des recherches qualitatives menées en France et au Québec.

Gabriel Girard Ph.D.
Sociologue
Post-doctorant à la Chaire de recherche santé sexuelle et VIH/sida, Université Concordia
Boursier Sidaction

La conférence sera diffusée simultanément par vidéoconférence!

 

Lieu de la transmission :

Université Laval
Pavillon La Laurentienne (LAU), Local 0318
1030, avenue du Séminaire, Québec

*En collaboration avec le Groupe gai de l’Université Laval (GGUL)

ggul

 

PROJECTION DE FILM - « My Mums Used to Be Men » et discussion sur la transparentalité

En collaboration avec la Coalition des familles homoparentales

cfh

Date : Mercredi, 16 avril 2014
Heure : 19h
Lieu : Local DS-1950 (Pavillon J.-A.-DeSève, UQAM)

Film : My Mums Used to Be Men  (2005, BBC)

Bien que les parents transsexuels et leurs enfants vivent les mêmes défis que les autres, l’historique de la transsexualité parentale est souvent mal compris, s’ajoute et vient colorer les liens de la famille dans la communauté. Dans ce film émouvant, la parole est donnée à Louise, 12 ans, qui nous racontera les défis auxquels elle doit faire face.


Discussion ouverte :

Monica Bastien Présidente de l’Aide aux trans du Québec (ATQ)

Françoise Susset Psychologue - Thérapeute Conjugale et Familiale

Le film sera présenté en anglais et la discussion sera bilingue.

* Veuillez noter que la salle est accessible pour les personnes en fauteuils roulants.

 

CONFÉRENCE PUBLIQUE - Droit et langage : Peut-on exprimer l'homophobie ?

Date : Mercredi, 9 avril 2014
Heure : 18h à 20h
Lieu : Local N-7050 (Pavillon Paul-Guérin-Lajoie, UQAM)

Conférence : Droit et langage : Peut-on exprimer l'homophobie ?

Comment appréhender en droit l'homonégativité ancrée dans le langage ? Comment imputer à un sujet de droit une charge injurieuse préexistant dans le langage à sa prise de parole ? Comment le droit peut-il tirer les conséquences de la violence normative de l’injure homophobe ?

La théorie des actes de langage, telle qu’empruntée par Butler à Austin, permet de mieux appréhender la nature juridique des injures homophobes, principale cause de manifestation de l’homophobie. En transmettant les mots « sale pédé » ou « sale gouine », le locuteur ne fait pas qu’insulter le destinataire du message. Il invoque la communauté et l’histoire de ces mots injurieux pour reproduire l’ordre hétéronormatif.

Etienne Deshoulières
Avocat au barreau de Paris
Référant de la commission sur les propos homophobes pour SOS homophobie
Stagiaire à la Chaire de recherche sur l’homophobie

La conférence sera diffusée simultanément par vidéoconférence!

 

Lieu de la transmission :

Université Laval
Pavillon La Laurentienne (LAU), Local 0318
1030, avenue du Séminaire, Québec

*En collaboration avec le Groupe gai de l’Université Laval (GGUL)

ggul

 

CONFÉRENCE PUBLIQUE - De la honte à la fierté : une enquête auprès de 259 jeunes LGBTQ de 14 à 21 ans

Date : Mercredi, 12 mars 2014
Heure : 18h à 20h
Lieu : Local N-7050 (Pavillon Paul-Guérin-Lajoie, UQAM)

Conférence : De la honte à la fierté : une enquête auprès de 259 jeunes LGBTQ de 14 à 21 ans

On voudrait que les jeunes gays, lesbiennes, bisexuels, transgenres et transsexuels éprouvent moins de difficultés que les générations précédentes. Comme le montre cette étude, une première au Québec, ce n’est pas forcément le cas. Beaucoup subissent de l’intimidation à l’école, ressentent de la honte, en particulier au moment de se révéler aux autres, et se sentent isolés. Résultat : périodes dépressives, idées et actes suicidaires atteignent un sommet chez eux au milieu de l’adolescence. Même si leurs parents s’ouvrent à la diversité sexuelle, si les groupes d’entraide pour jeunes LGBT s’avèrent fort utiles et si leurs projets de couple et de famille entretiennent leurs espoirs, ils ont encore besoin de soutien pour passer de la honte à la fierté (et nous suggèrent des moyens pour y parvenir).

Michel Dorais Ph.D.
Professeur titulaire et chercheur à l’École de service social de l’Université Laval
Membre de l’Équipe de recherche Sexualités et Genres : Vulnérabilité, Résilience

 Deux ouvrages de Michel Dorais seront en vente sur place lors de cette conférence, dont son dernier ouvrage De la honte à la fierté !

La conférence sera diffusée simultanément par vidéoconférence!

 

Lieu de la transmission :

Université Laval
Pavillon La Laurentienne (LAU), Local 0318
1030, avenue du Séminaire, Québec

*En collaboration avec le Groupe gai de l’Université Laval (GGUL)

ggul