justice
pluralite_des_genres
egalite
diversite_sexuelle

Appel de propositions en cours pour le colloque 2017 de la Chaire de recherche sur l'homophobie

 

Organisé par la Chaire de recherche sur l'homophobie de l'UQAM, le colloque « Jeunesse, diversité sexuelle et pluralité des genres » aura lieu le 13 juin 2017 à l'Université du Québec à Montréal. 

Dates importantes

• Date limite pour la transmission des propositions de communication : 24 avril 2017
• Réponse du comité scientifique : 1er mai 2017

Consultez l'appel de propositions. Les auteur-e-s des propositions retenues seront invité-e-s à produire un article scientifique pour un numéro spécial de la revue Service socia

 

 

Colloque Jeunesse, diversité sexuelle et pluralité des genres

APPEL DE PROPOSITIONS

 

Certain.e.s, estiment que les changements sociaux, politiques et législatifs récents dans les lois canadiennes et québécoises encadrant, notamment, les discours haineux, les couples de même sexe et l’identité de genre auraient contribué à reconnaître et légitimer les genres et les orientations sexuelles en dehors des modèles cisnormatifs et hétéronormatifs. Si, suite à ces changements, les formes de l’hétérocisnormativité paraissent de moins en moins systémiques ou institutionnelles, les travaux de recherche continuent néanmoins d’en montrer la persistance et les effets délétères sur les jeunes, en particulier chez les jeunes issues des minorités sexuelles et de genre. Les problématiques vécues par ces jeunes illustrent les enjeux et défis spécifiques auxquels elles et ils sont confronté.e.s, tant dans leur transition à l’âge adulte que dans leur réalité générationnelle distincte en raison des contextes juridiques, sociaux et culturels en transformation. Cependant, leurs vécus restent largement invisibilisés et méconnus. Les travaux réalisés dans une perspective intersectionnelle suggèrent que l’analyse du genre et de l’orientation sexuelle, deux axes de division sociale pourtant majeurs, ne peut se faire indépendamment de la considération d’autres facettes identitaires, telle que l’appartenance à des groupes racisés. Les savoirs pratiques et expérientiels des acteurs de terrain constituent aussi des sources pertinentes et incontournables permettant d’enrichir les connaissances sur les jeunes LGBT et de rendre visibles leurs vécus. Ce colloque vise à rassembler des contributions multidisciplinaires et multisectorielles issues des milieux universitaires, communautaires et institutionnels. Il sera donc l’occasion de favoriser le partage des connaissances et le dialogue entre les chercheur.se.s, les acteurs concernés et les groupes travaillant auprès de ces communautés pour dégager des pistes de recherche futures, innovantes et transformatrices sur le plan social.

Nous sollicitons des propositions de communication dans trois axes :

  1. les expériences d’oppression vécues par les jeunes LGBT et les conditions sociales et culturelles qui en rendent possible l’expression dans des sphères de vie importantes pour leur développement ;
  2. les mécanismes psychosociaux par lesquels ces expériences d’oppression se répercutent sur leur mieux-être individuel et collectif ;
  3. la constitution et la transformation d’une subjectivité intersectionnelle et ses implications par rapport à l’expérience des oppressions.

Dates importantes

  • Transmission des propositions de communication : 24 avril 2017.
  • Réponse du comité scientifique : 1er mai 2017.
  • Colloque : 13 juin 2017.

Les auteur.e.s des propositions retenues seront invité.e.s à produire un article scientifique pour un numéro spécial de la revue Service social.

Comité scientifique

Martin Blais, Ph. D., Département de sexologie, Université du Québec à Montréal

Marie-Pier Boisvert, Conseil québécois LGBT

Marie-Aude Boislard, Ph. D., Département de sexologie, Université du Québec à Montréal

Line Chamberland, Ph. D., Département de sexologie, Université du Québec à Montréal

Denise Médico, Ph. D., Département de sexologie, Université du Québec à Montréal

Mathieu Philibert, Ph. D., Département de sexologie, Université du Québec à Montréal

Clark Pignedoli, candidat au doctorat, Département de sociologie, Université du Québec à Montréal

Annie Pullen Sansfaçon, Ph. D., École de travail social, Université de Montréal

Julie Podmore, Ph. D., Géographie, John Abbott College

Annie Savage, directrice générale, Coalition montréalaise des groupes jeunesse LGBT

Pour toute information supplémentaire, vous pouvez communiquer avec Martin Blais (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.).