justice
pluralite_des_genres
egalite
diversite_sexuelle

Un deuxième mandat prometteur pour la Chaire de recherche sur l’homophobie

Communiqués de presse - UQAM

Le 8 mai 2018 – C’est avec fierté que la Chaire de recherche sur l’homophobie de l’UQAM entame son deuxième mandat. Reconnue comme un pôle d’expertise au Québec et au Canada, la Chaire vise à renforcer la recherche sur les réalités LGBTQ+. Dans le cadre de son deuxième mandat, la Chaire de recherche sur l’homophobie de l’UQAM développera des partenariats de recherche au Québec et à l’extérieur du Québec, contribuera au transfert et à la mobilisation des connaissances dans diverses communautés, et soutiendra la formation des chercheurs, des étudiants et des futurs intervenants.

Le gouvernement du Québec accorde 475 000 $ pour que la Chaire poursuive ses activités jusqu’en 2022. C’est la ministre de la Justice, procureure générale du Québec et ministre responsable de la lutte contre l’homophobie, Stéphanie Vallée, qui a fait cette annonce à l’UQAM, aux côtés de la rectrice, Magda Fusaro, de la titulaire de la Chaire, Line Chamberland, et des représentants de nombreux partenaires des milieux LGBTQ+.

DSC 5761 Basse résolution

Les travaux de la Chaire accordent la priorité à l’analyse de la stigmatisation et aux discriminations envers ces minorités, problèmes qui nuisent à leur bien-être et font obstacle à leur intégration sociale et au plein exercice de leur citoyenneté. Pour la titulaire et professeure au Département de sexologie, Line Chamberland « la Chaire a contribué directement à la réalisation de 24 mesures du premier plan d’action gouvernemental de lutte contre l’homophobie et la transphobie, sans compter l’apport en termes de connaissances et d’accès aux connaissances sur la diversité sexuelle et la pluralité des genres. Grâce à ce nouvel apport financier, la Chaire pourra mobiliser des connaissances vers de nouvelles communautés et encourager la relève en recherche. »

Avec son caractère humaniste et accessible et son ouverture sur le monde, l’UQAM a toujours prôné un regard différent sur les enjeux de notre société. La rectrice de l’Université, Magda Fusaro, rappelle que « la Chaire a été une organisation pionnière qui a reçu un appui institutionnel dès le départ. Elle a permis d’apporter un éclairage neuf et innovant sur les questions de genre, de diversité sexuelle et de la transsexualité. Les recherches, ainsi que les outils de formation et de sensibilisation produits par la Chaire, ont indéniablement entraîné d’importantes répercussions dans la société québécoise sur les enjeux d’égalité des droits et de lutte contre toutes les discriminations. »

Rappelons que les enquêtes et les recherches de la Chaire se font avec la collaboration de plus de 50 organismes des secteurs communautaires, associatifs et institutionnels.

Source : André Valiquette, M.A., ARP
Conseiller en relations de presse
Division des relations avec la presse et événements spéciaux
Service des communications
Tél. : 514 987-3000, poste 3268
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.